Echoing the sound, Esoteric Andalltha, My tailor is rich (EN posts)

Audio graffiti

The artwork «www.thierryjaspartaudiograffiti.com» is a collaboration between street photographer Conrad and myself. It is the second work of a series which we are currently working on. Conrad documented me while I was doing audio graffiti, a new form of public space vandalism.

Tribute to Obey, BNE, Katsu, Dceve, JA, Oz, Utah & Ether, Same, Moses & Taps, Rizot, Saeio and O’Clock at the end of the video.

Standard
Esoteric Andalltha, My tailor is rich (EN posts)

Found on Instagram

Photos found on Instagram. — with Obey Giant, Cost, J’existe, Eye, Spark, Dystur, Loga, Dizer, VMD, LH2K and others.


#Namur #stickers #streetart #andalltha

A post shared by just photography (@saladmix) on



J ' E X I S T E #paris

A post shared by Emelie Törling (@emelieleontine) on



#stickers #streetart #typography #jexiste

A post shared by Hana (@hanaofangel) on


J'existe. #Montmartre #paris #jexiste #sticker #streetart #abbesses

A post shared by Lucie Corbasson (@luciecorbasson) on


#jexiste #paris #ruerosiers

A post shared by Morgan Willowgate (@mbwillowgate) on



Standard
Esoteric Andalltha, My tailor is rich (EN posts)

Some more Instagram finds

Nice flicks found on Instagram. — with J’existe, Eye and Blender.

À #barbes #paris #jexiste #sticker #street Eh oui..

A post shared by So Frémont (@so_fremont) on


#parisbanlieu #neuillysurmarne #jexiste

A post shared by Gloria Q (@tata_qui) on


Enfin pour moi

A post shared by Dr Damien (@damienrd) on


Yes We do!! #jexiste #sticker #streetart #bruxelles #ruedelaloi #autocollant

A post shared by elleswyng (@elleswyng) on


#jexiste

A post shared by Jojo (@ahojness) on


Standard
Esoteric Andalltha, My tailor is rich (EN posts)

Instagram finds

Photos found on Instagram. — with J’existe, Cost, Revs, BNE, PQ, Tempo, Popcorn, Ream, Reus and others.

#supreme

A post shared by a n g i e | p a r i s (@behindmymind) on


J'existe ?

A post shared by joseph (@unautre) on


#ámsterdam #stickers #streetart #2easy #iwantyoutosmokeweed #ream #farlopa #hvk #thierryjaspart

A post shared by Oudezijds (@oudezijds) on





Standard
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

Communiqué ésotérique

Chers amis,
Chers abonnés,

Vous avez peut-être constaté que mes interventions sur l’Internet se font de plus en plus rares. J’en suis sincèrement désolé. La vérité est que je fais face à d’importants problèmes de santé. Entre les visites chez le spécialiste et les séjours à l’hôpital, je n’ai pour ainsi dire pas le temps d’actualiser mes pages web.

J’ai organisé il y a trois semaines à Lincent un souper fromage suivi d’un spectacle transformiste au profit d’enfants laids et pauvres. J’avais commandé pour l’occasion 700 000 Babybel. Personne n’y a touché et, détestant jeter la nourriture, je me suis senti obligé de tous les manger. Le lendemain, mon nez avait triplé de volume. J’ai tout de suite pris contact avec mon médecin qui m’a directement demandé si j’avais aussi ingéré les emballages de ces fameux Babybel dégueulasses. Je lui ai demandé de quoi il parlait et il m’a expliqué que la croûte rouge recouvrant le fromage était, en réalité, du plastique. Je faisais une allergie. Il m’a assuré que ce n’était pas grave et m’a conseillé de boire une bonne soupe et de me coucher tôt. Seulement, le lendemain, mon nez n’avait pas repris sa taille initiale. Pire, il ne cessait de grandir. Si, au début, on pouvait encore parler d’un pic ou d’une péninsule, aujourd’hui, c’est à l’Himalaya qu’on peut le comparer. À l’heure à laquelle je vous écris, il pèse plus de 400 tonnes. Les jours de grand vent, des milliers de trucs qui n’ont absolument rien à y foutre viennent s’y engouffrer : un chanteur italien, un hélicoptère de l’armée française, un clochard malade, le chien du voisin, une cathédrale gothique, un car de Japonais, trois Beatles (dont un mort), deux libellules, une pâquerette… Toutes les personnes que je croise suffoquent et manquent de s’étouffer car mon nez aspire la quasi totalité de l’air ambiant. Toutes les odeurs sont amplifiées et ça me donne mal à la tête. Ma vie est devenue un enfer. J’ai rendez-vous aux Abattoirs d’Anderlecht jeudi prochain pour en finir définitivement avec cette monstruosité. Mais j’hésite quand même à m’y rendre. En effet, l’espace gigantesque qu’offre mon tarin me permet de me faire du fric facile en vendant des parcelles de terrains à bâtir. Cinq logements sociaux sont en construction. Mon nez a aussi permis la création d’un État palestinien libre. Je ne sais plus que faire.

Je ne manquerai cependant pas de vous tenir au courant du dénouement de cette histoire que j’espère heureux.

Je vous embrasse.

Standard