Echoing the sound, Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts)

Animation de fêtes en région liégeoise

Je ne m’en sors plus dans mes dettes. Je ne parviens plus à dégager de l’argent pour vivre. Ça fait six mois que je n’ai plus accès à l’eau courante. Je m’habille avec des chats morts. Je ne me nourris plus que de mes propres excréments. Il faut que je remonte la pente. Pour ce faire, je vous propose mes services de clown pour parfaire le bien dérouler de vos anniversaires, mariages, baptêmes ou autres fêtes. Je sais chanter Balavoine nu dans une poubelle, me couper un membre en parlant wallon, boire de la mort aux rats par le cul déguisé en Chipmunk obèse… Mes talents sont multiples. Cinquante euros l’humiliation ! Unique en région liégeoise ! Offre sérieuse.

Advertisements
Standard
Pardon my French (FR posts), Stories

Happy 172!

Ceci est le 172ème billet publié sur ce blog. J’aurais pu attendre le 200ème pour organiser une petite fête, mais c’eût été trop conventionnel. Et puis on est vendredi soir, merde, on a bien le droit de s’amuser, finalement. Vous êtes donc tous invités à venir siroter ici-même un petit mousseux au navet, à déguster deux ou trois biscottes au thon Everyday et à se remémorer les moments forts vécus grâce au “troisième blog le moins influent d’Europe” qu’est l’Esoteric Newspaper. Oui, j’invente un peu, ce titre ne lui a jamais été décerné, mais ç’aurait été très drôle. Genre on m’aurait remis une sorte de trophée en forme de mégot de cigarette, de crotte de chien ou de tête de poisson pourri… On peut rêver, l’espoir fait vivre ! Bon, c’est un peu étroit ici pour pouvoir recevoir tout le monde, mais je fais ce que je peux. Veuillez tout de même faire attention à ne pas bousculer les dernières images que j’ai postées sur Flickr, fièrement exposées ici, sur la droite. L’espace VIP se trouve sur cette même marge de droite, juste entre les encarts “Tag cloud” et “E-mail subscription”. C’est un peu bas de plafond, oui, je suis bien au courant.

Oui… En fait, je me demande un peu ce que je suis en train de foutre, là. J’ai plein de boulot, je me lève dans quatre heures et je… Bref. C’était pour rire, j’ai surtout pas envie de voir vos gueules de merdes ce soir chez moi, bande de connards de mes couilles.

Bonne nuit.

Standard
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

On a pas tous les jours cent ans, ça n’arrive qu’une fois par an

Joie ! Vive ! Bonheur ! Ceci est le 100ème post de ce blog.

Pour fêter ça dignement, je me suis fait livrer une pizza aux anchois, mais elle est froide et ils ont oublié les anchois. J’ai cloué une sorte de petite banderole de couleur au mur, mais elle se détache déjà. J’ai préparé des petits fours, mais un rat de passage s’en est emparé et les a tous engloutis. Je me suis acheté du vin blanc Oxfam, mais je viens de me rendre compte que je n’ai pas de tire-bouchon chez moi. J’ai mis ma radio préférée, mais aujourd’hui, c’est soirée spéciale Daniel Guichard. J’ai téléphoné à une connaissance, mais il était à une soirée et il n’a rien compris de ce que je lui ai dit. J’ai trébuché sur une peinture sur laquelle je bosse depuis des mois. Elle est fichue. Et je me suis fait un crin à la tête. Le Laboratoire Collard vient de m’appeler pour m’expliquer que j’ai le SIDA. Ma code PIN vient de me transmettre un Short Message Service où elle m’explique brièvement qu’elle s’en veut beaucoup, mais qu’elle a couché par hasard septante fois environ par mégarde et inadvertance avec mon père et mon meilleur ami. Et avec les deux en même temps, aussi. Il fait froid car je suis trop pauvre pour payer le chauffage, je suis accablé par un gros rhume, l’ampoule qui m’éclaire clignote et le prix du diesel augmentera encore demain. Alors, comme c’est peut-être pas la meilleure soirée de ma vie, j’ai décidé de vous la raconter ici. En espérant que vous me jalousiez beaucoup.

Standard
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

Fête des Services de l’APEM-T21 à la Fermette de Polleur, 2011 – A Voigtländer Vitoret story

Il y a deux ou trois semaines, j’ai eu la chance d’assister, pour la seconde fois, à la fête annuelle de la Fermette, un établissement de jour pour personnes handicapées à Polleur, en Belgique.

Un blind test y était proposé le samedi soir. J’ai pris part au jeu avec ma sœur, son compagnon, et d’autres enfants spirituels de Baden-Powell. Le principe était d’identifier le titre et l’auteur des morceaux qui étaient joués par le disc jockey, ce qui est, somme toute, fort original pour un ‘examen aveugle’, ainsi que d’effectuer ‘le dawa’ autant qu’humainement possible. Ce ne fut pas une surprise : aucun autre membre de l’assemblée n’a été à même de nous test.

Cave à bière, concerts, repas et jeux divers (et d’été) le dimanche. Gaieté, bonne humeur, bien boire et bien manger. Une belle façon de fuir, le temps d’un week-end, ce monde noir, cynique et sans grand lendemain.

Je ne manquerai l’édition de l’année prochaine que si… Je ne manquerai pas la prochaine édition.

J’ai capturé quelques scènes à l’aide d’un vieil appareil photo Voigtländer Vitoret des années cinquante, qui m’a été cédé par ce cher Jonathan Heuschen. Quelques extraits du reportage sont exposés ici, ci-dessous.

Le blind test. Ça ne se voit peut-être pas, mais c'était très bien.

Le blind test. Ça ne se voit peut-être pas, mais c'était très bien.

Je ne sais pas trop si cette photo est accidentellement réussie ou si son intérêt est tout à fait discutable.

Je ne sais pas trop si cette photo est accidentellement réussie ou si son intérêt est tout à fait discutable.

Des attractions.

Des attractions.

Des... des fleurs.

Des... des fleurs.

Encore des fleurs.

Encore des fleurs.

Xavier.

Xavier.

Mon frère et moi-même sur un traque teurre.

Mon frère et moi-même sur un traque teurre.

Standard