Esoteric Andalltha, Uncategorized

Ça aide clairement à relativiser

Décidément, l’année commence bien… L’écart entre mon cerveau et mes oreilles s’est encore creusé. Le temps nécessaire à la réception d’informations sensorielles se dilate un peu plus chaque heure. C’est plutôt préoccupant. Je décroche seulement mon téléphone des jours après que la personne qui m’appelle ait définitivement abandonné tout espoir de me joindre. La distance entre mon cerveau et ma bouche est encore plus énorme. Une conversation succincte avec moi prend désormais une éternité. Mon interlocuteur a déjà eu le temps de vieillir et de mourir avant même que je réponde à sa première question. Hier, j’ai réalisé que je ne me nourrissais plus que de saucisson en barquette et de mort aux rats alors que je suis strictement végétarien et que je n’ai jamais aimé la mort aux rats. Ma tête ne fait qu’enfler. J’ai été contraint de passer d’un studio de vingt mètres carrés à un terrain de trois mille hectares pour la loger… Je vous raconte pas le loyer ! D’un autre côté, quand on voit ce qui se passe dans le monde, ça donne pas trop envie de se plaindre. Pas plus tard que ce matin, j’ai vu un homme se mettre en boule sur le trottoir et crier comme un chat. J’en ai aussi vu un autre faire le poirier sur les pieds en rasant les murs, l’air hagard et les cheveux en pétard. Ça aide clairement à relativiser.

Advertisements
Standard
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

Je n’aime pas la tarte au sang

Après avoir fini la tarte au sang de grosse-maman, nous sommes passés au salon pour y manger des cigares. Il y faisait chaud. La Mort nous y attendait. Je ne la voyais pas mais je sentais sa présence. On a allumé le poste de radio. Il pleuvait sur toutes les stations. La chaleur était suffocante. J’entendais des chats se battre à l’extérieur. Nous veillissions à vue d’œil. Les yeux de ma sœur étaient jaunes. Le corps de ma mère s’est transformé en tas de boue. Le squelette visqueux de mon père me fascinait. Je l’ai senti. Je l’ai touché. Je l’ai embrassé. Puis je suis parti. Je ne reviendrai plus jamais. Je n’aime pas la tarte au sang.

Standard
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories, Thoughts

Dur comme du Gradur

Des lacets de chaussures, une bible de poche et un œuf. C’est ce qu’on m’a rendu ce matin dans un horrible sac plastique en me libérant du pénitentier de Lincent. Pas un sourire. Pas une poignée de main. Dehors, il faisait froid. Personne ne m’attendait. J’ai un peu pleuré puis je suis allé prendre un thé au café de la gare. Je n’ai pas touché au thé. Je n’aime pas le thé. Par la grande fenêtre embuée du bar, j’ai regardé les trains passer. J’ai observé les navetteurs pressés. Les amoureux qui se disputent. Ceux qui s’embrassent. J’ai vu un chat nager. Je ne savais pas que ça nageait, un chat. Enfin, on aurait plutôt dit un pinson. Et il ne nageait pas vraiment. Mais il faisait bien semblant. Je me sentais perdu. Mais ça ne m’angoissait pas vraiment. Je savais que tôt ou tard j’allais remettre le pied à l’étrier. Que tôt ou tard, je retrouverais le sourire. Que ce n’était qu’une question de temps. Le temps a passé. Des mois. Des semaines. Des jours. Sept heures. Et rien n’a bougé. Quand j’étais dans ma cellule, on ne me demandait que de vivre. De respirer. De manger. De boire. De regarder la télévision. De dormir. Dans la vraie prison, il faut travailler. Travailler pour travailler, sans jamais se demander pourquoi. Travailler plus et mieux que le voisin. Et s’en féliciter. Il faut être beau. Il faut être mince alors que la nourriture saine à bon prix est de plus en plus rare. Il faut porter de beaux vêtements. Il faut avoir une belle compagne. Il faut masquer ses émotions. Faire croire à l’autre que rien ne nous touche. Qu’on est heureux. Qu’on passe les plus belles vacances du monde. Il faut avoir de la conversation. De l’humour. Il faut savoir des choses. Toujours être au fait. Tout prendre avec détachement. Il faut se décoiffer pour saluer. À table, il faut manger avec le couteau à gauche et la fourchette à droite. Ou l’inverse, je sais plus. En toute circonstance, il ne faut pas se montrer faible. Il faut être fort. Mais moi, je ne suis pas fort. Je suis faible. Comme la plupart d’entre nous. Je suis moche. Comme un tas de merde obèse avec de longs cheveux dérangés plantés dessus. Je ne suis pas intelligent. Je ne sais même pas ce que c’est, l’intelligence. J’aime rire mais je peux pleurer. Des mois. Des semaines. Des jours. Sept heures. Je n’aime pas le travail. Ça me fatigue. Je ne veux pas sortir avec la plus belle femme du monde. Je veux passer des moments de qualité avec celle que j’aime. Je ne veux pas avoir une belle voiture. Je n’aime pas la voiture. Je ne veux pas être rassuré de voir à la télévision qu’il existe des gens encore plus cons que moi. Alors feignez le bonheur, soyez travailleurs, beaux, intelligents, mangez tous les animaux de la Terre, anéantissez toute végétation, polluez l’air, salissez tout ce qui est beau, démolissez tout ce que vous pouvez démolir avant de poser vos bagages sur une autre planète sur laquelle vous pourrez reprendre vos odieuseries mais moi, je retourne en taule. J’avais même pas fini ma sieste et demain, c’est le jour des pâtes.

La vie, c’est trop dur. Comme du Gradur.

Standard
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

Le grand débarquement

Il n’était pas midi quand le grand débarquement. C’était il y a dix ans. Les nuages tonnaient et le soleil louchait. Les hélicoptères pleuvaient de gigantesques têtes de Balavoine et des sous-marins jaillissaient des quantités effroyables de Beatles. Le front russe avançait tandis que la bataille des Ardennes. Les chats retentirent puis les ours périrent. C’était il y a dix ans. Et un mois.

Standard
Non-Esoteric Andalltha related stuff, Pardon my French (FR posts)

Une délicate attention

Mes amis savent comment me faire plaisir !

Ci-dessous, un petit communiqué que l’un d’entre eux m’a adressé…

JTE CHI A LA BITTE CONNARE DU SEX 888
TA MAIR ELLE PUT DLA CHATTE COM TA SEURE ET TON CHAT AUSSI IL PUT DE LA CHATTE A TA MAIR !
MOI G 29MIL EURO SUR MON CONTE EN BANK ALORE JV TPAILLER 1 CARAT ET APR7S TU VA MSUSSER LA QUE PR ME REMERSIER 8
PKOI TU DIT PU RIIN ? T4AS PERDUT TON CLAVI2 POOV TASCH ? T4ES PARTIT TE LAVER LES CHEVEUS AVEC SU DREFF POOUR QU4ILS ARRËTE DE PUE COMME DE LA MERDE DE CHATTE EN CHALEURE ?
SI JE T4EMMERDE TEN QUE SA, TA KA L DIRRE SUR TN BLOG DE TOKARD QUE PERSONNE NE LIS !
M¨ME TA MAIR ELLE LE LIS PAS TELLMENT C DLA NAZE TON TRUC DE TROU DU CUL !
VA TBRENLE DANS UNE ROBE DE CURR2 ESP7CE DE P2DOFILE DE TA BITE

Standard
Un écureuil volant
Non-Esoteric Andalltha related stuff, Pardon my French (FR posts)

Bestiaire (illustré avec des images volées sur l’Internet)

Petit précis de biologie animale réalisé avec l’aide de Matthien Courtou, professeur à l’Université du Quatrième Âge d’Hannut.

Un chat musclé

Un chat musclé

Un chien

Un chien

Une limace de mer

Une limace de mer

Un vautour

Un vautour

Un chevreuil

Un chevreuil

Un faisan

Un faisan

Un écureuil volant

Un écureuil volant

Une licorne

Une licorne

Un bonobo

Un bonobo

Edouard Steegmann

Edouard Steegmann

Standard
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

Nature Morte à la Tête Tranchée

Thierry Jaspart, Nature Morte à la Tête Tranchée, 1997

Thierry Jaspart, Nature Morte à la Tête Tranchée, 1997

Un de mes premiers tableaux. Une nature morte représentant la tête tranchée d’Yvette Horner sur son lit de fruits gâtés.

“Nature Morte à la Tête Tranchée” a beaucoup fait parler d’elle : peu de temps après sa présentation à Berlin, en 1997, un nombre assez incroyable de papetiers et de libraires peu scrupuleux se sont mis à imprimer et à mettre en vente des reproductions de cette toile, mystérieusement rebaptisée “Papier Machine” ou “Feuille A4”. En se passant de mon accord, bien entendu. Plusieurs milliards de fac-similés de mon œuvre circulent aujourd’hui sur le marché. Malgré le prix ridicule et insultant auquel ces escrocs les vendent, imaginez le pactole que je vais toucher suite aux milliers de poursuites judiciaires prévues ! C’est dans ce genre de situations qu’il est doux de se faire plagier.

Au fait, j’aime bien les chats. Et vous ?

Standard
Non-Esoteric Andalltha related stuff, Pardon my French (FR posts)

Panneaux, humour, solitude, ennui, médiocrité, mesquinerie, individualisme, extrême droite, petits animaux mignons

C’est la mode des “panneaux“, sur Facebook. Dégustons, c’est moi qui invite.

Philippe Flegny SALUT COUSINE NE PAS AVOIR DE DEFAUT CE N’EST PAS ETRE HUMAIN PERSONNE N’EST PARFAIS BISOUS BON WEEKEND.
June 16 at 10:17am · Like

Jean-marc Fantelli si on est pas capable d elever un animal mieux vaut prendre une peluche
July 3 at 5:14pm · Like · 1

Lynda Grimmaud Rien k la verite… Ils passent leur temps vu kils nont rien a fair d leur journee a se documenter a critiker a kpakpatoyer seulement !!! Cest trist com vie sa!!!
June 14 at 4:33pm · Like · 1

Oueslati Dorsaf pour me plair pkoi pa ,pour plair les autres jamais
June 14 at 2:02pm · Like · 1

Rached Zitouni C’est le vitre qui l’interesse et pas sa femme pauvre con
Friday at 6:32pm · Like

Nancy Lacasse Rainville mdrrr ♥♥♥
2 hours ago · 1

Geneviève Ortega LOLLLLLLLLLLLLLLLL
16 hours ago · 1

Maryse Dubois et que oui xox
18 hours ago · 1

Cindy Gagné Ouais sa c’est vrai…
20 hours ago · 1

Maryse Dubois super vrai xox
18 hours ago · 1

Maryse Dubois j’adore xox
21 hours ago · 1

Helene Cascales chez nous !! ahahaha
Friday at 6:34pm · Like

Ali-g Block Ncc sa sais vrais sais comme rire, sais bon pour la santer.
June 7 at 9:36pm · Like · 2

Tricia Vael Val c’est la bétise de l’époque de considérer les blondes comme étant des connes ,une mode que beaucoup se sentent obliger d’en rajouter une couche ,c’est pour les gosses ce genre de blague et encore un mome çà ne se moquerais pas d’une personne selon sa couleur de cheveux ,moin bete les enfants en faite ,chercher l’erreur !!!!
May 25 at 10:35pm · Like · 1

Creed Emmanuella Sa free lolll , j’aime ca a la maniere de facebook
June 12 at 5:51pm · Like

Yvette Tassez tu as raison super le pyg il te dit pas tu colle
July 1 at 12:15pm · Like

Marie-noelle David Moi je ferais souffrir d abord et quequ ont peux faire avec une felees de femme qui met son petit fils et son papa a la porte il ne faut pas avoir pitiee moi je donnerais peine de mort
May 29 at 3:46pm · Like

Marie-france Picquereau encore bien qui y en a pas deux lol je rigole la hein
9 hours ago · Like

Ademar Almeida excusez mon insolence, la plupart des les gars faire quelque chose pour aider les enfants du monde. Moi non.
April 13 at 8:01pm · Like

Metallika Myriam oh oui kom c est vrai j ai eu le bonheur d avoir un fox terrier 15 ans un amour de chien aujourd hui j ai un jack parson russel je ne conçois pas ma vie sans un animal j aimerais avoir de nv un chat helas des voisins bien intentionne les empoissent
June 21 at 12:03am · Like

Erwan de la Provoté avant de demander une faveur a dieu,demande lui pardon pour le mal que tu a fais,ensuite remercie le des grâces qu’il t’a accordé,après,tu peux lui demander une faveur!
June 8 at 2:09pm · Like

Dimitri Ionescu Il y a deux solitutudes, la solitude voulue…et la solitude imposée par le chômage, la différence- l’indifférence, la maladie. Sartre écrivait “l’enfer est résumé en un seul mot: solitude.”
June 9 at 12:39am · Like · 1

Madeleine Tixier mais ces la vérité
June 23 at 6:07pm · Like

Standard