Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

Pas de point dans un titre.

Le mois passé, je suis parti en stop dans le Sud de la France, bâté d’un gigantesque nécessaire de voyage : trois sacs volumineux, une tente, un balai dégueulasse et vingt litres de colle. J’ai énormément marché. J’ai « campé sauvage » toutes les nuits. Puis j’ai rejoint mon ami Frédéric à Saint-Tropez. Nous nous sommes baignés en burkini comme de très vieux barakis. Le lendemain, nous avons pris un bus pour Saint-Raphaël. Nous nous sommes fait chasser de la plage par de méchants policiers. La nuit, ça a gueulé. Frédéric m’a foutu une tarte. Je l’ai quitté. Le matin, je me suis fait réveiller par d’autres méchants policiers car je pionçais comme un connard dans la tente installée n’importe comment dans le jardin chez les gens, juste à côté de la fenêtre de leur cuisine. Ma douce s’inquiétait pour moi alors je suis rentré d’une traite, les vêtements en lambeaux. J’évite soigneusement d’évoquer les moments les plus sales du voyage car je tiens à conserver intacte mon image de dandy mondain.

Auto-stop en France

Auto-stop en France

Saint-Tropez

Saint-Tropez

OKLM dans le bus pour Saint-Raphaël — photo prise par Frédéric

OKLM dans le bus pour Saint-Raphaël — photo prise par Frédéric

Une petite partie de nos effets étalés sur la plage de Saint-Raphaël

Une petite partie de nos effets étalés sur la plage de Saint-Raphaël

Saint-Raphaël

Saint-Raphaël

Standard
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

Un matin mâtin chez de bourrins Borains

Samedi après-midi, j’ai quitté ma douce et pris la dorsale wallonne pour assister au sabbat des sorcières qui était célébré à Warquignies, une petite localité boraine. Ce n’est que tard dans la soirée que je suis arrivé sur place après avoir cheminé difficilement. Le dernier spectacle pour enfants était terminé depuis des heures et toutes les bombes de divertissement avaient déjà été propulsées dans le ciel. Deux bars jouaient cependant les prolongations. Je suis rentré dans un de ces deux établissements et je m’y suis directement fait offrir un rafraichissement par le patron et sa femme. On a beaucoup papoté et on s’est bien entendu. Je me sentais bien. La décoration du lieu, sur le thème de la marine, m’émerveillait. J’ai pris quelques photographies des objets les plus curieux. Une fois le café fermé, nous nous sommes ensuite rendus tous les trois dans celui d’à côté où il y avait encore beaucoup d’animation. On m’y a à nouveau offert des verres. Un gens du voyage m’a promis de me faire goûter ses fameuses frites manouches si l’on se recroisait à nouveau. Je me suis occupé de la sélection musicale pendant une bonne heure. On m’a recommandé au moins cinq fois de passer La chatte à la voisine, sans doute l’hymne local. Puis je me suis fait casser la gueule par le serveur et ses amis. Ce n’est pas la première fois que je me fais lyncher par des fous dans un bar mais je ne suis pourtant pas encore parvenu à m’y habituer. Ils en voulaient à mon appareil photo. Ils ont détruit le film qui était malheureusement déjà bien entamé. J’ai été sauvé par l’intervention de dix policiers avec qui le gérant du bar s’est battu. Plusieurs personnes se sont fait embarquer. J’ai réalisé en sortant que le balai et le pot de colle que j’avais planqués pas loin venaient d’être emportés par un camion poubelle. Je me suis senti dépouillé de tout. J’ai marché des heures jusqu’à l’aire d’autoroute de Saint-Ghislain où j’ai été pris en stop par des Berlinois. J’ai dormi tout le voyage. Ils m’ont déposé à Ans où j’ai été boire un chocolat chaud chez Bey 2. J’ai retrouvé ma belle très tard.

Standard
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

Campagne de publicité alternative

En 2013, j’ai donné un concert de légende au Jour du Seigneur, un petit bar liégeois qui maintenant n’existe plus.

Je ne me voyais pas me lancer dans la réalisation d’une affiche pour promouvoir l’évènement. C’est tellement banal, une affiche ! Alors j’ai remarqué que quand la plupart des artistes partent en tournée, ils font parvenir aux lieux dans lesquels ils vont se produire l’affiche type de leur spectacle, et les gérants des salles n’ont plus qu’à la compléter avec une sorte de petit talon en noir et blanc comprenant toutes les informations pratico-pratiques, c’est-à-dire la date, l’adresse et les possibilités de réservation. L’idée de remplacer leurs coupons à la con par les miens dans le but de détourner leur clientèle est donc venue tout naturellement.

Après avoir travaillé durement à la mise en place de ces coupons dans le tout Liège, j’ai été contacté par un monsieur très fâché qui m’a accusé de détourner sa clientèle et m’a promis un procès en bonne et due forme. Trois ans plus tard, je n’ai toujours pas eu de nouvelles de ce charmant bonhomme. Où es-tu ? Que deviens-tu ? Penses-tu encore à moi ? Je n’oublierai jamais ta voix suave.

thierry-jaspart-detournement-affiches-concert-jour-du-seigneur-01

Avant

thierry-jaspart-detournement-affiches-concert-jour-du-seigneur-02

Après

thierry-jaspart-detournement-affiches-concert-jour-du-seigneur-05

thierry-jaspart-detournement-affiches-concert-jour-du-seigneur-06

thierry-jaspart-detournement-affiches-concert-jour-du-seigneur-07

thierry-jaspart-detournement-affiches-concert-jour-du-seigneur-08

thierry-jaspart-detournement-affiches-concert-jour-du-seigneur-09

thierry-jaspart-detournement-affiches-concert-jour-du-seigneur-10

thierry-jaspart-detournement-affiches-concert-jour-du-seigneur-11

thierry-jaspart-detournement-affiches-concert-jour-du-seigneur-13

Standard
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

Une « performance » avilissante

Il y a quelques mois, j’ai participé sans vous prévenir à l’exposition Brunch’Art organisée au Parc de l’Harmonie à Verviers. Ma douce et moi-même avions fêté un mariage la veille. La nuit avait été très courte. J’ai donc choisi de la poursuivre au milieu des exposants. J’ai quand même bouffé un vieux Xanax pour optimaliser la qualité de mon sommeil sans être indisposé par le boucan et la lumière.

Merci à Dimitri Greimers pour le rapport photographique.

Standard
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

Polnareff pas le progrès !

Il y a plus ou moins deux semaines, pour fêter mon incroyable anniversaire, la belle Sarah et moi-même avons assisté à un café-débat sur la très déprimante ménopause au Crowne Plaza de Liège. J’avais un peu des fous rires nerveux au début mais je me suis rapidement surpris à trouver les débats intéressants. Seulement, Frédéric et Alexandre se sont fait refouler à l’entrée car ils n’étaient pas accompagnés d’une dame. Quand on est un homme, on a apparemment pas le droit de s’intéresser à ce que sa partenaire vit ou vivra. Soit. Après, on a erré en ville comme de très vieux marcoux.

Standard
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

Les grands travelos inutiles

Une photo tout à fait représentative du bien dérouler de mon incroyable anniversaire.

Merci à ma princesse Sarah, à Matthieu, Manuel, Sébastien, Alexandre, Jordan, Olivier, Jeff, Ange, Frédéric, Aude, Alexis, Thomas, Fabian, Marco, László et à Geoffroy. Je vous aime tellement… mais je suis très pudique alors je ne vous le dirai pas. Allez bien vous enculer dans la mer sur du Lalanne !

Standard
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts)

Quatre nouveaux gros œuvres

Ci-dessous, l’adaptation cinématographique d’un roman qui n’existe pas. Je viens de finir le montage juste à temps pour le Festival de Cannes.

 

Ci-dessous, l’adaptation cinématographique d’un roman qui existe mais qui n’a pas encore été écrit. Je viens de finir le montage juste à temps pour le Festival de Cannes.

 

Ci-dessous, le long métrage le plus court de l’histoire du cinéma. Je viens de finir le montage juste à temps pour le Festival de Cannes.

 

Ci-dessous, la photo la plus longue de l’histoire de la photo. Je viens de finir la photo juste à temps pour la Biennale de la Photographie de Jandrain-Jandrenouille.

Standard