Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

Ainsi carrelait Zarathoustra 2/5

Bon ben je suis à la Citadelle… 🤕 Le médecin qui s’occupe de moi est pas mal ! 😍 Petit, mince, latino, la cinquantaine… mon style, quoi ! 🤤 Si vous voulez me visiter, je vous attends chambre 540 au quatrième étage. 😏 Venez nus !

Advertisements
Standard
Echoing the sound, Esoteric Andalltha, My tailor is rich (EN posts)

Audio graffiti

The artwork «www.thierryjaspartaudiograffiti.com» is a collaboration between street photographer Conrad and myself. It is the second work of a series which we are currently working on. Conrad documented me while I was doing audio graffiti, a new form of public space vandalism.

Tribute to Obey, BNE, Katsu, Dceve, JA, Oz, Utah & Ether, Same, Moses & Taps, Rizot, Saeio and O’Clock at the end of the video.

Standard
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

Même jour, même heure, même pomme

Un joli samedi du tout aussi joli mois de mars, j’ai participé aux retrouvailles des anciens élèves d’une école dans laquelle je n’ai jamais étudié : l’athénée de Soignies. Pour l’art. J’y ai rencontré de sympathiques gens mais il faut avouer que quand il était question de partager les souvenirs, j’étais très vite à court d’anecdotes. La légitimité de ma présence a été vite questionnée. J’ai dû expliquer aux plus insistants que mon vrai nom est Jérôme ****** (un nom que j’ai pêché dans la liste des promus de 2005) mais que suite à un vol de pomme de terre, j’ai changé d’identité et d’apparence pour fuir la justice belge. Cet argument n’a pas convaincu et je me suis finalement fait fiche à la porte. J’ai ensuite erré la nuit pour découvrir Soignies puis j’ai marché trois heures jusqu’à un point stratégique d’où j’ai fait du stop. Le retour a un peu été pénible.

Une gouttière, une cannette… une photo d’ambiance

La façade de l’athénée sonégien

Abandon de ma très pouilleuse combinaison de colleur d’affiches électorales au profit d’une tenue de ville « casual chic »

Un jeu

Des lauréats

Sieste clandestine à l’étage

Photo de classe

Les documentaristes officiels de l’évènement

Un nourrisson couvert de merde

Grosse nouba de fortune sur l’aire d’autoroute de Thieu

Moi et mon barda, pris en étau entre des sièges de voiture

Standard
Esoteric Andalltha, Uncategorized

Ça aide clairement à relativiser

Décidément, l’année commence bien… L’écart entre mon cerveau et mes oreilles s’est encore creusé. Le temps nécessaire à la réception d’informations sensorielles se dilate un peu plus chaque heure. C’est plutôt préoccupant. Je décroche seulement mon téléphone des jours après que la personne qui m’appelle ait définitivement abandonné tout espoir de me joindre. La distance entre mon cerveau et ma bouche est encore plus énorme. Une conversation succincte avec moi prend désormais une éternité. Mon interlocuteur a déjà eu le temps de vieillir et de mourir avant même que je réponde à sa première question. Hier, j’ai réalisé que je ne me nourrissais plus que de saucisson en barquette et de mort aux rats alors que je suis strictement végétarien et que je n’ai jamais aimé la mort aux rats. Ma tête ne fait qu’enfler. J’ai été contraint de passer d’un studio de vingt mètres carrés à un terrain de trois mille hectares pour la loger… Je vous raconte pas le loyer ! D’un autre côté, quand on voit ce qui se passe dans le monde, ça donne pas trop envie de se plaindre. Pas plus tard que ce matin, j’ai vu un homme se mettre en boule sur le trottoir et crier comme un chat. J’en ai aussi vu un autre faire le poirier sur les pieds en rasant les murs, l’air hagard et les cheveux en pétard. Ça aide clairement à relativiser.

Standard