Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

X-moi sur du Y !

Pendant plus d’une année, j’ai inondé mes amis de textos malveillants. Florilège.

« Tricote-moi une écharpe sur du Keane ! »

« Trais-moi la prostate sur du Mika ! »

« Délivre-moi un permis de bâtir sur du Cali ! »

« Insémine-moi le brushing sur du Mitchell ! »

« Vitriole-moi les couilles sur du Eiffel ! »

« Démolis-moi psychologiquement sur du Garou ! »

« Enterre-moi vivant sur du Charlie Winston ! »

« Escroque-moi sur du Maroon 5 ! »

« Saisis mon mobilier sur Les Choristes ! »

« Bats-moi au Docteur Maboul sur du Ménélik ! »

« Accorde-moi un congé maladie sur du Metallica ! »

« Licencie-moi pour trisomie sur du Sepultura ! »

« Inocule-moi la trisomie du cul sur du Wagner ! »

« Plonge-moi dans un SIDA artificiel sur du Tonton David ! »

« Fais-moi disparaître dans l’acide sur du Papa Wemba ! »

« Excise-moi sur du Georges-Alain ! »

« Branle-toi dans ma poche à merde sur du Manau ! »

« Prépare-moi une potée liégeoise sur du Moby ! »

« Trie mes extraits de compte sur du Bébé Charli ! »

« Verse-moi mes indemnités de chômage sur du Charlebois ! »

Advertisements
Standard
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories, Thoughts

Boules et bile

Toute ma vie, j’ai fuit les miroirs. Pas par catoptophobie mais par dégoût de mon image. Je tiens ça de mon père. Ce sentiment de répulsion est cependant injustifié. En effet, il est impossible de concevoir une image plus contradictoire que celle qui est réfléchie par le miroir. Il suffit de porter un anneau à l’oreille gauche pour que le reflet de soi le porte à l’oreille droite. Je me réjouis désormais de me voir dans la glace et de savoir que je ressemble à tout sauf à ce que j’y vois.

Standard