Echoing the sound, Meißner-Deutsch (DE posts), Non-Esoteric Andalltha related stuff

Kinski spricht Villon – Die Lästerzungen


In Kalk, noch ungelöscht, in Eisenbrei,
in Salz, Salpeter, Phosphorgluten,
in dem Urin von rossigen Eselsstuten,
in Schlangengift und in Altweiberspei,
in Hundeschiss und Wasser aus den Badewannen,
in Wolfsmilch, Ochsengalle und Latrinenflut:
In diesem Saft soll man die Lästerzungen schmoren.

In eines Katers Hirn, der nicht mehr fischt,
im Geifer, der aus den Gebissen
der tollen Hunde träuft, mit Affenpiss vermischt,
in Stacheln, einem Igel ausgerissen,
im Regenfass, drin schon die Würmer schwimmen,
krepierte Ratten und der grüne Schleim
von Pilzen, die des Nachts wie Feuer glimmen,
in Pferderotz und auch in heissem Leim:
In diesem Saft soll man die Lästerzungen schmoren.

In dem Gefäss, drin alles reingerät,
was so ein Medikus herausholt aus dem schwieren
Gedärm an Eiter und verpestetem Sekret,
in Salben, die sie in den Schlitz sich schmieren,
die Hurenmenscher, um sich kalt zu halten,
in all dem Schmodder, der zurückbleibt
in den Spitzen und den Spalten
(wer hätte nicht durch solchen Schiet hindurchgemusst!):
In diesem Saft soll man die Lästerzungen schmoren.

Meine Herren, packt all die saubren Sachen
(gehen sie in den verfaulten Kürbis nicht hinein)
in eure Hosen, um den Bottich voll zu machen,
gebt auch den Arschgeruch von einem Schwein hinein,
und hat’s vier Wochen lang gegoren:
In diesem Saft solln eure Lästerzungen schmoren.

Advertisements
Standard
Non-Esoteric Andalltha related stuff, Pardon my French (FR posts)

Les vagins qui veulent me manger

Écarte tes os de Costes.

Mémé
S’il te plaît
Ouvre-moi
Ton tombeau
Je veux me cacher
Avec toi
Pour échapper
Aux vagins vivants
Aux vagins désirants
Aux vagins avides de sperme
Ils me font peur
Ils me font débander

Mémé
S’il te plaît
Laisse-moi
Une petite place
Contre tes os
J’ai pas peur de tes os
Je sais que tes os n’ont pas envie de mon sperme
Je sais que tes os
Je sais que ta chatte pourrie toute sèche
En a rien à foutre de savoir
Si je bande ou pas

Mémé
S’il te plaît
Écarte tes os, laisse ma bite entrer
Me frotter
Contre ta colonne vertébrale
Pleine de vers et de terre
Elle me fait moins peur
Que les vagins vivants
Les vagins coulants
Les vagins désirants
Ils attendent mon sperme
Ils veulent ma grosse bite bandée
Et moi ça me fait débander

Alors je me cache, mémé
Dans le tombeau avec toi
Laisse ma bite se frotter
Contre tes genoux, contre tes dents
Mémé, je vais éjaculer
Dans ton crâne
(?) de cheveux blancs
Là ça sera plus facile
Car je sais que ton crâne et tes dents
En ont rien à foutre de savoir
Si ma bite bande ou pas
Je me sens pas obligé de bander avec toi

Résultat, je bande dur
Je bande à fond comme un vivant
Dans ta tête de morte, c’est cool
Merci mémé de m’avoir autorisé
Je sais que t’avais une morale très catholique
Alors c’est sympa
Merci mémé
Je me suis bien branlé
Ça m’a donné du courage
Pour retourner affronter
Les vagins vivants
Les vagins mouillés
Les vagins désirants
Les vagins qui veulent me manger

Standard
My tailor is rich (EN posts), Non-Esoteric Andalltha related stuff, Stories

The Night of the Hunter

«Would you like me to tell you the little story of right hand/left hand? H-A-T-E. It was with this left hand that old brother Cain struck the blow that laid his brother low. L-O-V-E. You see these fingers, dear hearts? These fingers has veins that run straight to the soul of man — the right hand, friends, the hand of love.»

the-night-of-the-hunter

Standard
Echoing the sound, My tailor is rich (EN posts), Non-Esoteric Andalltha related stuff, Stories

We will go to Mt. Paektu

Laibach will perform twice in Pyongyang, North Korea. The performances will occur on the 70th anniversary of Gwangbokjeol, a holiday celebrating the liberation of Korea from Japan’s colonial rule, on August 15th.

We’ll go in springtime, we’ll go in winter too
We’ll go in our dreams, we’ll go at any time
We’ll go for a lifetime, we’ll continue going through generations
To Mount Paektu, the home of my heart

We’ll go to Mt. Paektu
We’ll go, we’ll go to Mt. Paektu that calls us

Galila galila baegdusan-eulo galila
Ulileul buleuneun baegdusan-eulo galila

We’ll go in springtime, we’ll go in winter too
We’ll go in our dreams, we’ll go at any time
We’ll go for a lifetime, we’ll continue going through generations
To Mount Paektu, the home of my heart

We’ll go to Mt. Paektu
We’ll go to Mt. Paektu that calls us

Galila galila baegdusan-eulo galila
Ulileul buleuneun baegdusan-eulo galila

Galila galila baegdusan-eulo galila
Ulileul buleuneun baegdusan-eulo galila

We’ll go to Mt. Paektu that calls us

Standard
Non-Esoteric Andalltha related stuff, Pardon my French (FR posts), Thoughts

« Se méfier des penseurs dont l’esprit ne fonctionne qu’à partir d’une citation. » (Emil Cioran)

Une nouvelle chiée de citations.

« Nous habitons un monde interprété par d’autres où il nous faut prendre place. » (Boris Cyrulnik)

« Les gens sans imagination ont besoin que les autres mènent une vie régulière. » (Boris Vian)

« Le désert est la seule chose qui ne puisse être détruite que par construction. » (Boris Vian)

« Un jour il y aura autre chose que le jour. » (Boris Vian)

« On se trouve toujours des excuses pour vivre. » (Boris Vian)

« La vie n’est qu’une longue perte de tout ce qu’on aime. » (Victor Hugo)

« Celui qui médite vit dans l’obscurité ; celui qui ne médite pas vit dans l’aveuglement. Nous n’avons que le choix du noir. » (Victor Hugo)

« Pourquoi serait-il plus difficile de mourir, c’est-à-dire de passer de la vie à la mort, que de naître, c’est-à-dire de passer de la mort à la vie ? » (Jules Renard)

« L’homme vraiment libre est celui qui sait refuser une invitation à dîner sans donner d’explications. » (Jules Renard)

« La peur de l’ennui est la seule excuse du travail. » (Jules Renard)

« Postillons : intempéries du langage. » (Jules Renard)

« C’est l’hiver, les arbres sont en bois. » (Jules Renard)

« La Tradition, c’est la personnalité des imbéciles. » (Jules Renard)

« Le métier d’un écrivain, c’est d’apprendre à écrire. » (Jules Renard)

Standard
Non-Esoteric Andalltha related stuff, Pardon my French (FR posts)

Une invitation cordiale

Vous êtes cordialement invités au vernissage de l’exposition d’Yves Bodeux (et d’autres élèves de l’Académie des Beaux-Arts de Verviers) ce jeudi 18 septembre à partir de 18h à l’Espace 157 à Verviers.

Même si je ne suis pas particulièrement fan de tout ce qu’il fait, j’admire la singularité du travail d’Yves. Les artistes qui ont quelque chose d’unique à présenter sont rares.

À demain, espère-je !

Yves Bodeux and myself

Yves Bodeux and myself

Standard