Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

Un matin mâtin chez de bourrins Borains

Samedi après-midi, j’ai quitté ma douce et pris la dorsale wallonne pour assister au sabbat des sorcières qui était célébré à Warquignies, une petite localité boraine. Ce n’est que tard dans la soirée que je suis arrivé sur place après avoir cheminé difficilement. Le dernier spectacle pour enfants était terminé depuis des heures et toutes les bombes de divertissement avaient déjà été propulsées dans le ciel. Deux bars jouaient cependant les prolongations. Je suis rentré dans un de ces deux établissements et je m’y suis directement fait offrir un rafraichissement par le patron et sa femme. On a beaucoup papoté et on s’est bien entendu. Je me sentais bien. La décoration du lieu, sur le thème de la marine, m’émerveillait. J’ai pris quelques photographies des objets les plus curieux. Une fois le café fermé, nous nous sommes ensuite rendus tous les trois dans celui d’à côté où il y avait encore beaucoup d’animation. On m’y a à nouveau offert des verres. Un gens du voyage m’a promis de me faire goûter ses fameuses frites manouches si l’on se recroisait à nouveau. Je me suis occupé de la sélection musicale pendant une bonne heure. On m’a recommandé au moins cinq fois de passer La chatte à la voisine, sans doute l’hymne local. Puis je me suis fait casser la gueule par le serveur et ses amis. Ce n’est pas la première fois que je me fais lyncher par des fous dans un bar mais je ne suis pourtant pas encore parvenu à m’y habituer. Ils en voulaient à mon appareil photo. Ils ont détruit le film qui était malheureusement déjà bien entamé. J’ai été sauvé par l’intervention de dix policiers avec qui le gérant du bar s’est battu. Plusieurs personnes se sont fait embarquer. J’ai réalisé en sortant que le balai et le pot de colle que j’avais planqués pas loin venaient d’être emportés par un camion poubelle. Je me suis senti dépouillé de tout. J’ai marché des heures jusqu’à l’aire d’autoroute de Saint-Ghislain où j’ai été pris en stop par des Berlinois. J’ai dormi tout le voyage. Ils m’ont déposé à Ans où j’ai été boire un chocolat chaud chez Bey 2. J’ai retrouvé ma belle très tard.

Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s