Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories, Thoughts

Dans la mer sur du Lalanne

Mais c’est pas possible ! J’en ai encore trouvé un ce matin derrière mon armoire… Ils sont partout. Je te fiche mon billet que d’ici à la boulangerie, je vais en croiser une centaine ! Ils vivent nus et ils ne s’épilent pas. Ils ne travaillent pas. Ils dorment beaucoup. Ils rient. Ils ne mangent pas de viande. Ils ne se nourrissent que de fruits. Ils font éjaculer leurs copines. Ils s’aiment. Ils ne votent jamais. Je les trouve vulgaire mais, parfois, je me demande si ce n’est pas moi qui le suis. Leur manque de citoyenneté me choque mais, parfois, je me demande si ce n’est pas moi qui ne suis pas citoyen. Je les déteste parce que je les envie. J’envie leur bonheur. Ils représentent tout ce que j’aurais voulu être. Je ne veux plus les voir. Je veux qu’ils meurent. En souffrant. Dans la mer sur du Lalanne.

Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s