Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Thoughts

Ni artistes, ni vandales 1/2

Je ne suis pas un « street artist ». Je ne l’ai jamais été. J’en ai rien à foutre d’amuser le passant. Je n’ai pas le projet de le distraire. Je ne désire pas le surprendre. Et j’ai encore moins la prétention de le faire réfléchir. Je ne suis même pas sûr de savoir ce qu’est l’art. Ce que je veux, c’est hurler. Hurler que j’existe. Je veux retrouver toute l’attention que mes parents m’ont donné et dont je suis privé depuis que j’ai quitté la maison familiale. Je ne suis qu’un enfant pourri gâté de merde qui n’existe jamais assez aux yeux des autres. Je n’aime pas les autres. Je veux simplement qu’ils m’aiment. Qu’ils m’aiment toujours plus. Qu’ils m’aiment et qu’ils en meurent.

Je ne suis pas un vandale. Je ne l’ai jamais été. Dégrader le bien d’autrui n’a absolument rien d’excitant pour moi. Rien n’est à autrui. Tout m’appartient. Chaque tag, chaque pièce, sur un mur ou sur un train, n’est qu’un long cri d’amour pour moi-même. Je veux exister. Exister toujours plus. Toujours plus que les autres.

(Photo prise par Elise L)

Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s