Echoing the sound, Non-Esoteric Andalltha related stuff, Pardon my French (FR posts)

Deux sucres à peine

Pierre Bachelet – Marionnettiste

Le réveil matin
Et tout me revient
Je l’aime, je l’aime
J’ouvre la radio
Torrent de mots
J’aimerais qu’on le dise
Il l’aime, il l’aime
Je mets ma chemise
Un coup de peigne
Je bois mon café
Deux sucres à peine
Et mes pensées
Sont toutes les mêmes
C’est insensé
Je l’aime, je l’aime

Qu’est-ce qui m’arrive
Je descends ma rue
Je prends l’avenue
Toujours la même
Feu rouge, première
Les gens derrière
Déjà le feu vert
Avenue du Maine
Comme un automate
Je tourne à droite
Déjà les problèmes
La vie, les coups
Suis-je un acrobate
Ou suis-je fou

Mais dis-moi tout, marionnettiste
J’ai des ficelles à mon destin
Tu me fais faire un tour de piste
Mais où je vais, je n’en sais rien
Mais dis-moi tout, marionnettiste
Mon cœur de bois soudain s’arrête
Que feras-tu de tes artistes
Après la fête

Je revois la scène
Exactement
Avant hier
Elle est entrée
Au restaurant
Elle s’est assise
Devant moi
D’un coup j’ai compris
Que dans ma vie
J’avais dormi
Depuis trente ans
Et foudroyé
Par ce tonnerre
Je suis tombé
Dans sa lumière

C’est comme une course
Au corps à corps
Elle n’a qu’un seul mot
Encore, encore
Elle n’a qu’un seul cri
L’amour d’abord
Elle n’a plus qu’un corps
Et moi aussi
Et par la fenêtre
On voit Paris
J’ai rêvé peut-être
Ou j’ai dormi
Mais tout d’un coup
Je vis, je vis

Mais dis-moi tout, marionnettiste
J’ai des ficelles à mon destin
Tu me fais faire un tour de piste
Mais où je vais, je n’en sais rien
Mais dis-moi tout, marionnettiste
Mon cœur de bois soudain s’inquiète
Que feras-tu de tes artistes
Après la fête

Et dans l’ascenseur
Cogne mon cœur
Je sonne et je vois
Un mot pour moi
Qui dit oublie-moi
Qui me supplie
Va-t-en ça vaut mieux
Pour tous les deux
Chacun son chemin
Même s’il est triste
Chacun son chagrin
Adieu l’artiste

Et sur le trottoir
J’m’en vais comme ça
Mains dans les poches
J’rentre chez moi
Maréchal Foch
Au bar tabac
Je prends un café
Et ça me brûle
On oublie jamais
On accumule
J’voudrais arrêter
Toutes les pendules
Une voix là-haut
Me crie debout

Mais dis-moi tout, marionnettiste
J’ai des ficelles à mon destin
Tu me fais faire des tours de piste
Mais où je vais, je n’en sais rien
Mais dis-moi tout, marionnettiste
Mon cœur de bois soudain s’inquiète
Que fais-tu donc de tes artistes
Après la fête

Standard

2 thoughts on “Deux sucres à peine

  1. matthieu says:

    Merci ! Je t’aime Thierry Jaspart ! Je contacte via adopteunmec pour arranger une soirée sodomie entre toi et moi…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s