'Le vilain petit faon rose' par Thierry Jaspart - © Thierry Jaspart. All rights reserved.
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

Le vilain petit faon rose

‘Le vilain petit faon rose’ est un projet de livre pour enfants que j’ai réalisé en 2008. Je n’ai pas encore effectué de vraies démarches pour le soumettre à un éditeur. J’y penserai, peut-être. En attendant, je dépoussière un peu ses pages en les publiant ici, histoire que les centaines d’heures que j’ai passé dessus ne soient pas vaines. Vaines, elles le sont, surtout que ce blog peine à décoller, avec ses quarante visites par jour, tous posts confondus. Mais… ‘Dans la vie, il suffit parfois d’y croire’. Hum.

Les illustrations sont des linogravures, imprimées d’une façon qui m’est personnelle. Lors de mon exposition au Centre Culturel des Chirouxes à Liège en 2009, j’y avais expliqué en détail tout le processus de réalisation. Mais je perdrai pas mon temps à répéter tout, vous n’aviez finalement qu’à être là.

Aujourd’hui, c’est-à-dire trois ans plus tard, je m’y serais certainement pris différemment. Les images seraient plus belles et plus travaillées, et l’histoire plus simpliste (!)

Ah oui ! Tout le contenu, excepté les polices d’écritures assez dégueulasses, sont © Thierry Jaspart. All rights reserved. ‘Qui volerait ça, de toute façon ?’ Oui. Bien sûr. Mais on ne sait jamais. Ça m’est déjà arrivé, et ça me met beaucoup en colère. Tout rouge. Vraiment.

La belle après-midi, n’est-ce pas ! Et bonne lecture !

Il était une fois un petit faon rose.

Son papa et sa maman étaient deux êtres humains. Ils furent donc surpris de mettre au monde un petit faon, d’autant plus que celui-ci était rose.

Les humains ayant du mal à accepter les personnes différentes, l’enfance du petit faon fut difficile.

Les humains faisaient de sa vie un cauchemar.

Alors, il prit la décision de fuir. Il courut, courut, courut, sans savoir où il allait.

Soudain, il arrêta sa course. Il était tombé nez à nez avec le peuple des faons roses. Des larmes de bonheur jaillirent de ses yeux émerveillés.

– Quelle joie immense de retrouver les siens! dit le petit faon.
– Nous sommes heureux de te rencontrer, lui répondirent ses petits congénères. Tu dois mourir de faim, nous t’invitons à venir brouter l’herbe avec nous. Ensuite, nous irons dormir dans la montagne.
– Brouter? Dormir? s’interrogea le faon. Et les fast-foods? Et les smartphones? Et les sites de rencontre?
– Euh… Nous ne voyons pas où tu veux en venir…

Le choc des cultures fut trop important, et le petit faon rose rentra à la ville, résigné à endurer humiliations et moqueries.

Même s’il avait échappé à l’enfer des faons roses, le retour à la ville fut douloureux…

Mais cette fois-ci, c’en était trop. Il s’effondra et hurla de désespoir. Pourquoi moi? Ai-je mérité tout ça?

«Sèche tes larmes, petit faon. Je comprends ta peine, car moi aussi je connais le rejet. Et puis je crois que je t’aime» lui lança une splendide lapine verte.

Alliés dans la souffrance, ils vécurent heureux et eurent beaucoup de petits oiseaux verts à pois roses.

Standard

3 thoughts on “Le vilain petit faon rose

  1. Pingback: Esoteric Andalltha Newsletter #3 « Esoteric Newspaper

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s