thierry-jaspart-mie-caline-01
Non-Esoteric Andalltha related stuff, Pardon my French (FR posts), Stories

Une page se tourne

Une page du grand livre de ma vie se tourne.

Non, je n’ai pas encore perdu ma virginité. Non, je n’ai pas enlevé la vie à un homme. Non, je ne fais pas mon “coming out”. Non, ça fait longtemps que je ne crois plus à Saint-Nicolas. Non, je… Mais arrêtez, aussi, avec vos questions à la con.

Bref. Oui, Guillaume Joly nous a quittés. Non, il n’est pas décé… Oui, mais deux secondes, vous voulez bien ? Oui, mais je vais vous expliquer qui c’est et… Oui… Si je me fais sans cesse interrompre, on sera toujours là-dessus demain matin, hein, je… Oui.

J’abrège, donc. Guillaume Joly n’est d’autre que le bonhomme un peu bonhomme qui a tenu pendant plus ou moins deux ans la boulangerie “La Mie Câline“, rue Pont d’Île à Liège, ma ville. Et il se fait que pendant une année, mes zamis et moi-même avons entretenu une relation un peu particulière avec cet honnête commerçant. Nous l’avons agressé violemment à chaque retour de soirée, alors qu’il achalandait sa vitrine avec soin, que ses employées travaillaient le pain avec amour et que leur petit téléviseur perché au-dessus du frigo à sodas diffusait déjà les clips vidéo des sponsors et des promos sur les panini au lard. Nous avons dérangé son étalage, pénétré ses tartes de nos doigts sales et infectés, harcelé sexuellement ses innocentes travailleuses, volé, violé, souillé, détruit, brûlé, explosé, dynamité. Bon, j’exagère un brin, mais oui, nous avons pris beaucoup de plaisir à “effectuer le dawa” dans son temple du petit pain tiède. C’était notre petite tradition dominicale à nous.

Mais les bonnes choses ont une fin, et j’ai reçu dernièrement une missive électronique de l’homme en question, m’annonçant qu’il quittait la Belgique pour se lancer dans une sorte de commerce un peu sordide… Une sombre histoire de trafic d’organes humains, volés et panés, si mes souvenirs sont exacts.

Guillaume. La Mie Câline sans toi, c’est un peu comme tes muffins pas assez sucrés. Un peu comme tes chocolats chauds à l’eau. Ça manque de goût. Et nous te remercions tous pour ta patience et ta gentillesse à toute épreuve, sans doute les fruits d’une éducation catholique des plus strictes.

Les clichés exposés ci-dessous ne sont pas nécessairement les plus édifiants, mais comme je me fais voler assez régulièrement mes ordinateurs, merveilleuse tradition estivale, eh ben… Eh ben je perds plein de photos !

Et je clôturerai quand même la rédaction de ce billet un peu dispensable en précisant bien que, plus sérieusement, on y mange très bien, à la Mie Câline.

About these ads
Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s