Echoing the sound, Non-Esoteric Andalltha related stuff, Pardon my French (FR posts), Thoughts

Alain Bashung, c’est quand même que de la merde en barquettes pour mélomanes du dimanche

Avant de déclencher les passions, je m’empresse de préciser que je ne suis pas spécialement fan du travail de Bashung, mais que je serais bien incapable d’en dire du mal objectivement. J’ai choisi ce titre pour son côté provocateur et presque ordurier, dans le but d’optimiser le nombre de lectures éventuelles de ce billet, étant donné que les articles les plus “populaires” de ce blougue sont “Je déteste Jacques Brel, Georges Brassens, David Bowie et Pierre Desproges” et “Bande de connards de merde à la con“. Je suis convaincu qu’il ne s’agit pas d’un hasard. Ça me fait penser au jeu de mots “Je hais, tu suis” de Marc Escayrol. Promis, le prochain papier s’intitulera “Une salope marocaine se fait enculer par ses deux frères (vraie vidéo – incroyable – faites tourner)”. J’aurai à ce moment plus de chances d’être lu. Chouette.

Passons. Euh… Oui, hier soir, je me promenais de vidéo en vidéo sur la belle TuTubes. Je suis tombé sur autant d’œuvres de qualité que d’hymnes à la médiocrité qui font parfois ressembler l’Internet à une sorte de grosse poubelle. Mais la vision du clip musical “embeddé” ci-dessous a éveillé beaucoup de choses en moi.

Une reprise à la structure quasi identique que le morceau original, qui n’est autre que “Dragostea Din Tei” d’O-Zone, signé sur le même label. Un peu comme le traiteur peu scrupuleux qui récupère les viandes trop vieilles pour être vendues pour en faire des boulettes dégueulasses et les servir au client avec le sourire. Un nouveau titre contenant les mots-clés “Numa Numa”, qui doivent faire l’objet d’un millier de recherches quotidiennes sur le Net depuis le succès interplanétaire de ce meme des plus navrants. Une pute roumaine au chant, à qui on a sans doute promis la gloire en échange de quelques pipes ou autres DP crapuleuses, mais qui n’apercevra sa poitrine artificielle sur MTV que quatre fois avant de retomber dans l’oubli ou de se lancer dans le porno. Si le mot “pute” vous choque, je vous conseille alors de visionner le clip dans son intégralité. C’est apparemment assumé pleinement par les réalisateurs. Et bien entendu, sa voix est autotunée de bout en bout, sans aucune tentative apparente de le cacher. C’est sans doute une perte de temps et d’argent de se fatiguer à chercher à engager une personne jolie et sachant chanter. Le tout mixé par Basshunter, une des grandes hontes de la musique électronique. Puis un clip manquant cruellement d’originalité, avec des meufs un peu dénudées et tout et tout, mais ça c’est apparemment un passage obligatoire.

En somme… une vidéo comme il en circule des milliers sur le ouèbe. Mais… Mais on peut tromper mille fois mille personnes… Non. On peut tromper une fois mille personnes, mais on ne peut pas tromper mille fois mille personnes… Non, on peut tromper une fois mille personnes mais on peut pas… Bref. Cette fois, je n’ai pas eu envie de ne voir là qu’une innocente chanson de merde qu’on aura oublié dans trois semaines, mais plutôt le mépris le plus total du consommateur potentiel. Une insulte à notre intelligence. Une injure à la création artistique. Une vision avilissante de la femme. Cette Alina nous rappelle qu’on vit toujours bien dans un monde machiste. Elle semble même trouver ça normal d’être présentée comme une pauvre pute qui ne sert qu’à être bonne et à reprendre des chansons qu’on était heureux d’avoir oublié. Et les deux personnes et demi qui liront ceci me feront remarquer que je suis toujours le premier à défendre la pornographie. C’est exact. La pornographie a un sens. Ça permet de vivre virtuellement des fantasmes que l’on aimerait pas imposer à son ou sa partenaire. Ça permet aussi de limiter les risques d’être touché un jour par le cancer de la prostate tout en se faisant plaisir en période de célibat. C’est aussi une façon de nourrir son imaginaire sexuel, pour ceux qui en ont besoin. C’est mille et une choses. Ici, on ne nous présente pas un film porno qui pourrait être consommé pour toutes ces raisons. On nous propose un clip musical mettant en scène la caricature d’une prostituée, un peu coconne, qui se plaint du départ de son homme, d’après ce que j’ai pu comprendre. “All these elements come together to create the perfect package”… C’est vraiment ça, la femme idéale type ? On ne peut pas être sexy et provocante tout en restant digne ?

Je peux parfaitement comprendre que l’on ressente le besoin d’écouter de temps à autre de la musique plus légère, de moindre qualité, pour se changer les idées ou pour danser en soirée. Mais ça me semble plus insidieux que ça. Se détendre, je le conseille à tout le monde. S’abîmer l’esprit avec des chansons aussi abrutissantes, je ne suis pas certain que ce soit vraiment indiqué.

Excusez ma naïveté, mais j’aimerais tant que les six millions d’internautes qui ont regardé, et pour certains apprécié, cette vidéo se rendent compte qu’elle a été créée par des personnes qui se sont préalablement demandé comment se foutre de la gueule d’un maximum de monde avec le produit le plus pauvre possible. C’est révélateur d’un mépris sans limite pour ces “clients”. La cerise sur le gâteau étant qu’il y en a même qui rédigent des articles à ce sujet.

Et c’est toujours plus facile, dans le domaine culturel, de niveler par le bas plutôt que par le haut.

L’art est souvent représentatif, d’une façon ou d’une autre, du contexte social dans lequel il a été créé. Vivement qu’on passe à autre chose.

Bon, je suis un peu fâché, mais demain j’aurai déjà oublié.

Mouais… Ça ne me va quand même pas, de parler un peu plus sérieusement. Ma façon de voir les choses évoluera, je l’espère, et ce ne serait pas fort étonnant que je sois gêné de cet article si je remets la main dessus dans un an ou deux. C’est peut-être même déjà le cas maintenant.

Standard

One thought on “Alain Bashung, c’est quand même que de la merde en barquettes pour mélomanes du dimanche

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s