Esoteric Andalltha, My tailor is rich (EN posts), Stories

Berlin May 2014

Two months ago I was in Berlin. I pasted up posters. I ate currywurst. I attended the best Nine Inch Nailsconcert I’ve seen in my life. Been happy there.

I’ll be back there in two weeks… Just can’t wait!

Somewhere in Germany

Somewhere in Germany

I love you, Berlin!

I love you, Berlin!

Hatch Sticker Museum

Hatch Sticker Museum

Hatch Sticker Museum

Hatch Sticker Museum

Spotted in Kreuzberg

Spotted in Kreuzberg

Cold Cave live in Spandau

Cold Cave live in Spandau

Standard

Esoteric Andalltha, My tailor is rich (EN posts)

Paris Fisheye

Image
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts)

Donnez-moi une faute de frappe !

Donnez-moi un C !
Donnez-moi un E !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un S !
Donnez-moi un O !
Donnez-moi un I !
Donnez-moi un R !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un À !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un 2 !
Donnez-moi un 2 !
Donnez-moi un H !
Donnez-moi une virgule !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un U !
Donnez-moi un N !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un V !
Donnez-moi un E !
Donnez-moi un R !
Donnez-moi un R !
Donnez-moi un E !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un E !
Donnez-moi un S !
Donnez-moi un T !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un P !
Donnez-moi un R !
Donnez-moi un O !
Donnez-moi un P
Donnez-moi un O
Donnez-moi un S !
Donnez-moi un É !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un A !
Donnez-moi un U !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un C !
Donnez-moi un A !
Donnez-moi un F !
Donnez-moi un É !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un L !
Donnez-moi un I !
Donnez-moi un T !
Donnez-moi un T !
Donnez-moi un É !
Donnez-moi un R !
Donnez-moi un A !
Donnez-moi un I !
Donnez-moi un R !
Donnez-moi un E !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un W !
Donnez-moi un A !
Donnez-moi un L !
Donnez-moi un L !
Donnez-moi un O !
Donnez-moi un N !
Donnez-moi une virgule !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un L !
Donnez-moi un E !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un T !
Donnez-moi un E !
Donnez-moi un M !
Donnez-moi un P !
Donnez-moi un L !
Donnez-moi un E !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un L !
Donnez-moi un I !
Donnez-moi un É !
Donnez-moi un G!
Donnez-moi un E !
Donnez-moi un O !
Donnez-moi un I !
Donnez-moi un S !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un D !
Donnez-moi un E !
Donnez-moi un S !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un A !
Donnez-moi un R !
Donnez-moi un T !
Donnez-moi un S !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un E !
Donnez-moi un T !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un D !
Donnez-moi un E !
Donnez-moi un S !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un L !
Donnez-moi un E !
Donnez-moi un T !
Donnez-moi un T !
Donnez-moi un R !
Donnez-moi un E !
Donnez-moi un S !
Donnez-moi une virgule !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un À !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un L !
Donnez-moi une apostrophe !
Donnez-moi un O !
Donnez-moi un C !
Donnez-moi un C !
Donnez-moi un A !
Donnez-moi un S !
Donnez-moi un I !
Donnez-moi un O !
Donnez-moi un N !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un D !
Donnez-moi un U !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un M !
Donnez-moi un A !
Donnez-moi un T !
Donnez-moi un C !
Donnez-moi un H !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un B !
Donnez-moi un E !
Donnez-moi un L !
Donnez-moi un G !
Donnez-moi un I !
Donnez-moi un Q !
Donnez-moi un U !
Donnez-moi un E !
Donnez-moi un trait d’union !
Donnez-moi un U !
Donnez-moi un S !
Donnez-moi un A !
Donnez-moi un point !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un W !
Donnez-moi un H !
Donnez-moi un O !
Donnez-moi une apostrophe !
Donnez-moi un S !
Donnez-moi un espace !
Donnez-moi un I !
Donnez-moi un N !
Donnez-moi un point d’interrogation !

ÉKESKEUSSAFAIT ?

Standard
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Thoughts

Révolution quantique

L’étudiant Hervé Julien me questionne régulièrement au sujet du criticisme kantien, mouvance philosophique qui consiste à remettre en question la thèse structuraliste. Je prends aujourd’hui le temps de rendre publique une synthèse des grandes idées dégagées lors de nos entretiens. Le structuralisme est, selon moi, la manière la plus pertinente d’aborder la question humaine. L’ethnologie est, globalement, une réflexion humaniste comparative. Néanmoins, cette idée n’est pas partagée par tous les acteurs de la sociologie contemporaine. La première difficulté est d’ordre terminologique. La seconde, d’ordre sémantique. En effet, l’ensemble des variations des non-lieux de la modernité pourrait se définir contre un univers pré-structuré par l’individualisme. Il n’en est rien. Le sens, autant que le mythe, ne peut être fabriqué. L’être en soi est inaccessible et ne peut être deviné que par l’analyse des phénomènes par l’entendement. La quête de la compréhension de l’Homme est alors divisée entre les jugements a priori et a posteriori et les jugements synthétiques et analytiques. Penser, c’est juger. Si l’on ne juge pas, on ne pense pas. En revanche, le passage du monde clos à l’épistémologie permet aux penseurs libertariens de s’inviter dans les débats politiques. L’essence de l’étude de la morale et de la moralité est donc à reconsidérer. Les concepts d’esthétique et d’universalité de l’esthétique fusionnent en une seule et même entité matérielle et spirituelle. Ce que l’on pourrait appeler le conservationnisme philosophique devient alors l’illustration sensible d’une vérité considérée comme indiscutable. C’est. Du. Je. Une augmentation de la pauvreté. Révolution quantique.

Standard
Pardon my French (FR posts), Stories

Tatatititontu

Ton tonton tond ton tonton t’ont thon ton tonton thon ton t’ont tond ton tonton tond ton thon t’ont ton tonton t’ont thon tonton ton tonton thon ton t’ont tond ton tonton tond ton thon t’ont ton tonton t’ont thon ton tonton thon ton t’ont tond ton tonton tond ton tonton ton tonton t’ont thon ton tonton thon ton t’ont tond ton tonton tond ton tonton tond ton ton ton tonton tond ton thon t’ont ton tonton t’ont thon ton tonton thon ton t’ont tond ton tonton tond ton tonton ton thon t’ont thon ton tonton thon ton ton tonton ton thon t’ont thon ton tonton thon ton t’ont tond ton thon t’ont ton thon tond ton tonton tond ton tonton t’ont thon ton thon t’ont ton ton tonton thon ton t’ont tond ton tonton tond ton tonton t’ont thon ton tonton thon ton t’ont tond ton tonton tond ton tonton ton ton ton t’ont thon ton ton ton tonton thon ton t’ont tond ton tonton tond ton thon t’ont ton tonton t’ont thon ton tonton thon ton t’ont tond ton tonton tond ton tonton ton thon t’ont thon ton tonton thon ton ton tonton tond ton tonton t’ont thon ton ton ton ton tonton thon ton t’ont tond ton tonton tond ton tonton t’ont thon ton tonton thon ton t’ont tond ton tonton tond ton ton ton tonton tond ton thon t’ont ton tonton t’ont thon ton tonton thon ton t’ont tond ton tonton tond ton tonton ton thon t’ont thon ton tonton thon ton ton tonton tond ton ton tonton t’ont thon ton ton ton ton tonton thon ton t’ont tond ton ton ton ton thon tond ton tonton t’ont tond ton tonton tond ton tonton ton ton ton t’ont thon ton ton ton tonton thon ton t’ont tond ton tonton tond ton tonton t’ont thon ton ton ton ton tonton tond ton tonton ton ton ton ton ton ton thon t’ont tond tonton TATILAUTÉTATOU

Standard
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

Le grand débarquement

Il n’était pas midi quand le grand débarquement. C’était il y a dix ans. Les nuages tonnaient et le soleil louchait. Les hélicoptères pleuvaient de gigantesques têtes de Balavoine et des sous-marins jaillissaient des quantités effroyables de Beatles. Le front russe avançait tandis que la bataille des Ardennes. Les chats retentirent puis les ours périrent. C’était il y a dix ans. Et un mois.

Standard
Pardon my French (FR posts), Thoughts

Fin du Monde 2014 Belgique-Algérie

Lectrices,
Lecteurs,

Une fois n’est pas coutume ! C’est la question des risques technocratiques liés à l’évolution systématique des marchés transatlantiques vers le fédéralisme forcené que j’ai envie de poser aujourd’hui. C’est un sujet qui m’est cher. Je voudrais rappeler les raisons pour lesquelles je suis si attaché à la souveraineté nationale. Premièrement, la signature de ce fameux pacte de paix perpétuelle a accéléré le processus de modification du droit constitutionnel. On le sait, l’ensemble de nos institutions est parfaitement maintenu et il est du droit normal d’un parlement et d’un gouvernement que de renoncer au bénéfice d’une entité plus importante, en l’occurrence l’Europe. Cependant, la régularisation de l’arythmie diplomatique américaine constatée ces derniers mois s’aligne invariablement sur la même moyenne définie par les règles d’unanimité qui doivent s’appliquer de façon inconditionnelle. Ensuite, ce sentiment conservationniste exacerbé partagé par les négociateurs aveugle littéralement l’électeur. Le face à face est inévitable. Il est parfois très vif, avec un ton pointu. Néanmoins, il est incontournable. Je pense qu’il n’y a pas lieu de procéder à une exclusion générale. C’est, à mon sens, l’action intellectuelle qui est en danger. Ce qui est en cause, c’est l’incurie des pouvoirs politiques français. Le protectionnisme solidaire est, en conséquence, impossible. C’est une technique complexe bien connue qui requiert des aciers fins. Il est donc sans dire qu’aucun détenteur d’autorité n’a la moindre raison de dormir sur ses deux oreilles ! Je conclurai brièvement en affirmant haut et fort que ce qui compte aujourd’hui, c’est le projet de désacralisation du gotha mondial de la finance et de l’économie qui, on le sait, s’apprête à aller regarder le match au Café Littéraire Wallon à 18h tapantes en Outremeuse. 1,20€ la bière !

Standard
Esoteric Andalltha, Pardon my French (FR posts), Stories

Communiqué ésotérique

Chers amis,
Chers abonnés,

Vous avez peut-être constaté que mes interventions sur l’Internet se font de plus en plus rares. J’en suis sincèrement désolé. La vérité est que je fais face à d’importants problèmes de santé. Entre les visites chez le spécialiste et les séjours à l’hôpital, je n’ai pour ainsi dire pas le temps d’actualiser mes pages web.

J’ai organisé il y a trois semaines à Lincent un souper fromage suivi d’un spectacle transformiste au profit d’enfants laids et pauvres. J’avais commandé pour l’occasion 700 000 Babybel. Personne n’y a touché et, détestant jeter la nourriture, je me suis senti obligé de tous les manger. Le lendemain, mon nez avait triplé de volume. J’ai tout de suite pris contact avec mon médecin qui m’a directement demandé si j’avais aussi ingéré les emballages de ces fameux Babybel dégueulasses. Je lui ai demandé de quoi il parlait et il m’a expliqué que la croûte rouge recouvrant le fromage était, en réalité, du plastique. Je faisais une allergie. Il m’a assuré que ce n’était pas grave et m’a conseillé de boire une bonne soupe et de me coucher tôt. Seulement, le lendemain, mon nez n’avait pas repris sa taille initiale. Pire, il ne cessait de grandir. Si, au début, on pouvait encore parler d’un pic ou d’une péninsule, aujourd’hui, c’est à l’Himalaya qu’on peut le comparer. À l’heure à laquelle je vous écris, il pèse plus de 400 tonnes. Les jours de grand vent, des milliers de trucs qui n’ont absolument rien à y foutre viennent s’y engouffrer : un chanteur italien, un hélicoptère de l’armée française, un clochard malade, le chien du voisin, une cathédrale gothique, un car de Japonais, trois Beatles (dont un mort), deux libellules, une pâquerette… Toutes les personnes que je croise suffoquent et manquent de s’étouffer car mon nez aspire la quasi totalité de l’air ambiant. Toutes les odeurs sont amplifiées et ça me donne mal à la tête. Ma vie est devenue un enfer. J’ai rendez-vous aux Abattoirs d’Anderlecht jeudi prochain pour en finir définitivement avec cette monstruosité. Mais j’hésite quand même à m’y rendre. En effet, l’espace gigantesque qu’offre mon tarin me permet de me faire du fric facile en vendant des parcelles de terrains à bâtir. Cinq logements sociaux sont en construction. Mon nez a aussi permis la création d’un État palestinien libre. Je ne sais plus que faire.

Je ne manquerai cependant pas de vous tenir au courant du dénouement de cette histoire que j’espère heureux.

Je vous embrasse.

Standard